Aéroport

Présentation de l'aéroport

Pour l'Organisation de l'aviation civile internationale (O.A.C.I.) et Transports Canada, l'aéroport de Sherbrooke est désigné « CYSC » (aérodrome enregistré).

À l'aéroport de Sherbrooke, on retrouve actuellement :

  • Une aérogare à deux niveaux avec un salon de repos pour les pilotes;
  • Un stationnement asphalté pour environ 70 véhicules;
  • Un hangar commercial;
  • Plusieurs hangars privés servant à l'entreposage d'aéronefs;
  • Des aires de mouvement pour les aéronefs;
  • Une piste asphaltée, dont le pavage a été refait en 2010,  identifiée « 13-31 » de 5900 pieds sur 150 pieds;
  • Plusieurs instruments électroniques et aides visuelles à la navigation aérienne (ARCAL, ODALS, PAPI, VORTAC, NDB, DRCO);
  • Les installations nécessaires aux observations météorologiques automatisées par Environnement Canada (AWOS et différents instruments de mesure).

L'aéroport de Sherbrooke est accessible aux avions de type :

  • Hercules CC-130
  • Challenger
  • Boeing 737
  • Q400

Et, à la limite :

  • Airbus 320
  • Boeing 757

Historique

Dès 1953, le commissaire industriel de l’époque, monsieur Léo Cadorette, songe à doter Sherbrooke d’un aérodrome et il entreprend des démarches politiques en ce sens. 

En 1956, le site de l’aéroport actuel qui est situé dans la ville de Cookshire-Eaton, est choisi. L’année suivante, la Ville de Sherbrooke acquiert environ 810 hectares de terrains dont 563 hectares seront cédés à Transports Canada en 1959. Encore aujourd’hui, sur les 563 hectares réservés pour la construction de l’aéroport, seulement 203.5 hectares sont occupés par la zone aéroportuaire ce qui laisse beaucoup d’espace pour le développement.  

En 1960, les aires de mouvement actuelles sont construites et un avis officiel (NOTAM) confirmait en 1962, l’existence de l’aéroport de Sherbrooke. Cette même année, une station d’information de vol (FSS) était ouverte. 

L’aérogare a été construite en 1965, les coûts de construction sont assumés par la Ville de Sherbrooke et l’aide d’une subvention de Transports Canada. En 1984, une extension à l’aérogare est ajoutée suite à une subvention de Transports Canada afin de permettre la relocalisation de la station d’information de vol (FSS).

De 1967 à 1969, la compagnie SACAIR obtient l’exclusivité de desservir de façon irrégulière les centres de Montréal, Québec et La Tuque. Cette firme détenait depuis 1963, un service d’affrètement vers d’autres aéroports au Canada et aux États-Unis. En 1974, la compagnie Mober Aviation de Drummondville prend la relève pour les services d’affrètement. En 1978, la compagnie Bar Harbor Airlines offre un service irrégulier vers Boston.

En 1981, une étude afin de répondre à la question souvent posée « L’aéroport de Sherbrooke est-il bien situé? ». La conclusion de l’étude confirme le choix de sa localisation actuelle. De plus, sa relocalisation coûterait plusieurs millions de dollars.

En 1983 et 1984, des améliorations importantes sont apportées aux aires de mouvements, au drainage, à la route d’accès et au parc de stationnement automobile. 

Dans le cadre de la Politique nationale des aéroports, la Ville de Sherbrooke et Transports Canada ont entrepris en octobre 1996 des négociations en vue de la cession de l’aéroport à la municipalité. La ratification du transfert de l’aéroport a été obtenue au Conseil des ministres provinciaux le 9 juillet 1997. La cérémonie de transfert de propriété de l’aéroport s’est déroulée le 16 juillet 1997.

À partir du mois de mars 2005, la compagnie Air Sherbrooke offre des vols vers Toronto à partir de l’aéroport de Sherbrooke. Air Sherbrooke cesse ses opérations à la fin de l’année 2010.

Mouvements

L'aviation récréative, commerciale et militaire se côtoient à l’aéroport de Sherbrooke. Toutes clientèles confondues, les mouvements d'aéronefs* des cinq dernières années sont :

  • En 2014 :   9 645 mouvements
  • En 2013 : 12 233 mouvements
  • En 2012 : 14 239 mouvements
  • En 2011 : 12 012 mouvements
  • En 2010 :   9 330 mouvements**


* Un mouvement = un atterrissage ou un décollage.

** La piste 13-31 a été fermée pour réfection du 5 août au 22 septembre 2010.

Galerie de photos