Chargement de la page...Page loading...

Nouveau nom pour l'aérogare de Sherbrooke

Dans le cadre de la dénomination de l’aérogare Gilbert-Boulanger, la Ville de Sherbrooke a institué un partage de connaissances entre les élèves de 6e année de l’école Alfred-Desrochers, à Sherbrooke, et les élèves de CM1 de l’école élémentaire Gilbert-Boulanger, à Courseulles-sur-mer en France, le tout dans le cadre d'un programme pédagogique développé par Rivest & associés.

Au cours des deux derniers mois, ces 50 élèves ont ainsi appris qui était M. Gilbert Boulanger en plus de découvrir la vie des jeunes de part et d’autre de l’Atlantique. Grâce au logiciel Reacts, ces jeunes ont pu se rencontrer virtuellement et discuter des valeurs de paix et de liberté. 

Vous trouverez ici quelques-unes de leurs réflexions.

« Gilbert Boulanger est né en 1922 à Montmagny. Huit ans plus tard, sa mère Dauray Lepage est malheureusement décédée. Son père, Émile Boulanger, est dès maintenant monoparental et élève 10 merveilleux enfants. »
          – Charles-Antoine Bourret et Tommy Plante, école Alfred-Desrochers

« Gilbert est né le 3 juin 1922 à Montmagny et décède le 31 décembre 2013 à l'âge de 91 ans à la suite d'un dur cancer. Son véritable nom est Joseph Hector Gilbert Boulanger. Par contre ce dernier est surnommé l’alouette affolée ou Gilles. »
          – Élizabeth Daigneault, école Alfred-Desrochers

« Sa passion a toujours été l’aviation. Pour cette raison, il est parti étudier au Cap-Breton dans une école militaire. »
          – Jacob Aubé et Caleb Dubé, école Alfred-Desrochers

« Gilbert (Gilles) Boulanger était un mitrailleur sur un bombardier, à Halifax, pendant la Seconde Guerre mondiale. »
          – un élève de l'école élémentaire Gilbert-Boulanger

« Lors de sa jeunesse, ce que Gilbert voulait avant tout, c'était devenir pilote d'avion. C’est pourquoi, à l’âge de 18 ans, il annonce à son père qu’il part à la guerre pour réaliser son rêve. Malheureusement, il y avait une attente de neuf mois pour devenir pilote et notre jeune homme avait peur que la guerre ne soit déjà finie. C'est alors qu'on lui proposa de devenir mitrailleur. Pour avoir ce poste, il ne devait attendre que trois mois. Donc, après ces 91-92 jours d'entraînement, il monta à bord d'un avion et commença ses missions. »
          – Justine Fontaine, école Alfred-Desrochers

« Monsieur Boulanger a participé à 37 bombardements durant sa carrière. »
          – Maëva St-Martin, école Alfred-Desrochers

« Gilbert Boulanger a eu, comme plein d'autres, la chance de survivre à la guerre. Il a participé à 37 opérations de bombardement. »
          – un élève de l'école élémentaire Gilbert-Boulanger

« Dès l’âge de 18 ans, Joseph Hector Gilbert Boulanger part à la Deuxième Guerre mondiale. Celui-ci est mitrailleur. À son premier raid, son avion s’écrase. Tous ses collègues meurent dans ce tragique accident. Il est le seul survivant. »
          – Mathieu Ouellet, école Alfred-Desrochers

« Sa carrière de militaire terminée, il a créé une association, "Les Faucheurs de Marguerites", et on la fête tous les ans. »
          – un élève de l'école élémentaire Gilbert-Boulanger

« Gilbert a participé à 37 bombardements, dont deux le jour J. Grâce à sa passion, il réalise de grandes choses, comme la compagnie Escapade 2000. De plus, il fonde le rallye des Faucheurs de marguerites auquel plus de 300 personnes participent. […] En mémoire de ce héros qui ne voulait pas en être un… »
          – Gabrielle Roy, école Alfred-Desrochers

« Après avoir été mitrailleur pendant cinq ans, "Gilles" a obtenu sa licence privée qui certifie qu’il peut piloter librement. »
          – Julien Grégoire, Tristan Bélisle et Alexis Couture, école Alfred-Desrochers

« En 1961, ils s’établissent à Sherbrooke. Malheureusement, Marie est décédée le 9 décembre 2001. Par la suite, ce dernier est décédé d’un cancer en 2013, le 31 décembre, à 91 ans. »
          – Laurie Couture, école Alfred-Desrochers

« En 2010, une école de Courseulles-sur-Mer porte son nom. C’est en 2008 qu’il réalise son rêve de voler en CF-18. »
          – Megan Lebel, école Alfred-Desrochers

 « Pour terminer, Gilbert a réalisé un livre qui se nomme L’alouette affolée. En 2010, Courseulles-sur-Mer nomme l’école en son nom pour honorer ses origines et sa mémoire de combattant. Après la guerre, ce dernier devient pilote et obtient sa "License privée". On a fait un film sur lui. Bref, c’est le Héro de la France et le monsieur de la paix. »
          – Émeraude Dostie, école Alfred-Desrochers

Et voici quelques messages de paix qu'ils avaient à transmettre :

  • Profitez du moment présent.
  • Conserver la paix, c'est la liberté.
  • Respectez les autres.
  • Refuser la guerre, pour cultiver la paix.
  • Le monde a plus besoin d’amour et de soutien que de violence et de critiques.
  • La guerre n’apporte pas la paix.
  • Paix et amour.
  • Pensez avant d’agir trop rapidement.
  • Rien casser, tout respecter.
  • Profitez de ce que vous avez avant qu’il ne soit trop tard.
  • La paix permet d'être libre!

Chaque école a produit une vidéo dans laquelle les élèves expriment leurs messages de paix :